Dans les Hauts-de-France, la permaculture « fait partie des pistes d’avenir »

Peu développée de manière professionnelle dans la région, la permaculture trouve sa place en milieu urbain.

Difficile de connaître la place prise par la permaculture dans les Hauts-de-France et de chiffrer le nombre d’adeptes. La pratique fait figure d’ovni pour certains et est même difficile à définir (lire la définition proposée par Wikipédia).

« Je n’ai connaissance que de deux sites où la permaculture est mise en place et testée durablement : au siège de la chambre de métiers et de l’artisanat des Hauts-de-France, à Lille (59), et au Min (marché d’intérêt national, ndlr) de Lomme (59), indique Pierre Varlet, délégué régional Hauts-de-France d’Interfel. La permaculture peut y être définie comme de l’agriculture urbaine et est utilisée pour former des personnes. Dans la région, je ne connais pas de professionnels installés en permaculture, ni de projets indépendants viables. »

Lire la suite de l’article sur www.terres-et-territoires.com