Bienvenue aux poules urbaines

Les gens qui restent sur le territoire de la ville de Chapais pourront maintenant élever des poules urbaines dans leur cour en toute l’égalité. Cependant, les amateurs d’œufs frais ne pourront avoir un coq dans leur poulailler.

Avec la pandémie et le désir d’atteindre l’autosuffisance alimentaire, l’agriculture urbaine connait un regain partout en province. Bien sûr, il y a le plaisir de faire pousser fruits et légumes dans sa cour mais, selon plusieurs, il y a aussi le plaisir de pouvoir manger des œufs frais tous les jours. L’élevage urbain de poules est donc un must par les temps qui courent. Devant cette grande popularité, la Ville de Chapais a décidé de régulariser la possession de poules en ville en modifiant le règlement municipal pour que les propriétaires puissent avoir dans leur cour arrière un poulailler avec un maximum de 5 poules. Cependant, les coqs ne seront pas autorisés. Par la même occasion, les gens pourront avoir au maximum 2 lapins domestiques.

Lire l’article complet sur www.lasentinelle.ca